Chronique French Metal

15542416 10157985252965055 6781163306709530504 n

 

Voilà pour moi une totale découverte que ce groupe d’Angoulême se revendiquant du metal mMérovingien, et à ce stade-là, ma première réflexion est : "Mais où va-t-on s'arrêter ?". Certes, les groupes évoquant l'histoire de France ne sont pas légion, a contrario des pays nordiques par exemple, mais pour sortir du lot de toutes ces formations pagan / black metal, Wergeld a intérêt à être sacrément bon et à apporter un peu d'originalité s'il ne veut pas être bouffé tout cru... Car oui, ce courant musical est probablement le plus difficile pour un jeune groupe car extrêmement concurrentiel  et offrant aux auditeurs autant de qualité que de médiocrité ! Où vont donc se situer nos petits Français avec leur premier EP intitulé "Warriors From The Black Forest" ? Réponse dans ces quelques lignes bien entendu...

 

Tout commence avec "Coming From The Black Forest", courte intro nous plongeant dans une ambiance médiévale à tendance guerrière plutôt agréable et ouvrant sur "Ouer Fona Rhin", premier véritable morceau. Ce qui perturbe au début, c'est le son un peu faiblard et le mix pas assez travaillé à mon goût qui met la batterie beaucoup trop en avant ! Et en parlant de la batterie justement, elle sonne étonnamment comme une boîte à rythmes, mais des années 90... Ce choix apporte en tout cas à l'ensemble un côté vintage pouvant rappeler les vieux albums d'Ancient Rites ! Le chant ne fera d'ailleurs que me conforter dans cette idée, plus narratif que purement chanté d'ailleurs, à l'instar de Gunther Keys... Mais comme chez les Hollandais, ce type de voix manque cruellement de puissance ! Ce sentiment ne sera pas non plus démenti par les guitares beaucoup trop en arrière malgré une qualité évidente et une touche heavy metal rappelant là encore Ancient Rites période "Fatherland"... Malheureusement, l'ensemble est bien plus poussif que chez les maîtres du genre, manquant d'un souffle épique qui mettrait tout le monde d'accord ! Même les quelques chœurs laissent à désirer, manquant de fougue et de puissance... Dommage !

On enchaîne avec "Frejya", morceau résolument mid-tempo bénéficiant d'une intro sympathique jouant sur la corde émotionnelle et qui fonctionne parfaitement. Les parties de guitare mériteraient là encore d'être mises en avant, et les chœurs mériteraient plus de conviction car le morceau atteint bien trop vite sa vitesse de croisière laissant peu à peu l'ennui s'installer... Heureusement, un solo de fort belle facture viendra nous sortir de notre torpeur ! Quelques sonorités médiévales viendront aussi agrémenter l'ensemble, mais on quand même l'impression que Wergeld se cherche encore, ne sachant pas trop vers quel style s'orienter : un pagan metal posé ou un heavy / black metal nerveux ! Même problème avec "Foreteen Years Of War" dont la fougue toute contenue est gâchée par un son trop bancal et des guitares presque inexistantes... Et que dire des saccades, passage puissant s'il en est desservi par un son de guitare manquant de précision et un pattern de batterie on ne peut plus déconcertant ? Dommage là encore car, par exemple, le lead mélodique et le solo sont plutôt agréables et inspirés ! Mais surtout, sur ce genre de morceau plus court et rentre-dedans, pourquoi ne pas opter pour un chant résolument brutal et guttural ? Fut une époque où les guerriers ne faisaient pas dans la demi-mesure...

 

On terminera l'écoute de ce "Warriors From The Black Forest" avec "Nibelungenlied" et son premier riff où le pattern de batterie et les sonorités médiévales vous donneront très vite mal au crâne... L'atmosphère s'annonçait plutôt agréable, mais tout est gâché sur ce premier riff sans queue ni tête, sûrement pas assez travaillé, ou pas assez propre, mais dont la construction laisse surtout à désirer ! Et cette batterie qui donne encore une fois l'impression d'une boîte à rythmes mal programmée est toujours aussi déconcertante... Les chœurs à plusieurs voix auraient pu sauver la mise, mais il y a une voix qui ne s'accorde pas avec les autres, condamnant l'ensemble à une fausseté on ne peut plutôt dérangeante... Et pourtant, quand on se penche vraiment sur les discrètes guitares, on aperçoit un certain savoir-faire qui ne demande qu'à être mis en valeur comme sur la fin de morceau enfin un tant soit peu épique ! Pour moi, Wergeld est donc passé à côté de son premier EP, tant au niveau du son que des compositions, mais ce n'est pas rédhibitoire pour autant... J'ai pu déceler ici et là un véritable talent guitaristique qu'il faudra faire éclore sur les prochaines sorties du groupe ! Le chant et la batterie devront être travaillés, et surtout, le groupe devra trouver son style propre... En effet, Wergeld a trouvé son sujet, ce qui est très bien, mais reste maintenant à trouver la musique qui lui correspond le mieux ! Peut-être alors que nos petits Français auraient dû attendre un peu pour peaufiner autant le son et que les compositions et nous offrir non pas un EP mais un album de qualité et ainsi s'afficher sur le devant de la scène aux côtés de formations telles que Belenos, Drakwald ou encore Himinbjorg !

 

Retrouvez la chronique de French Metal : http://www.french-metal.com/chroniques/wergeld.html

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !